post

Pour de nombreux d’entre nous, la verveine rime avec infusion en fin de repas. Mais, dans le Forez, il s’agit aussi d’une liqueur établie selon une recette traditionnelle à partir de feuilles fraîches récoltées de juillet à septembre. L’extraction se fait à froid laissant ainsi les arômes intacts car non distillées.

Ce savoir, jadis bien connu des foreziens, qui tombait petit à petit dans l’oubli, Sébastien FORISSIER a voulu le préserver. Alors après plusieurs années de bouturage, des essais concluants, les premières bouteilles sont commercialisées en 2014. Mais il subsistait un frustration pour Sébastien qui n’arrivait pas à retrouver cette variété si particulière, dont se servait son grand-père. Si bien qu’après plusieurs déboires auprès des botanistes locaux, il a fini par abandonner l’idée de travailler avec celle qui lui échappait. C’est alors, qu’au détour d’une conversation anodine, alors qu’il ne cherchait plus ce trésor, que Sébastien a réussi à retrouver une plante de cette fameuse variété chez un ami voisin. La seconde cuvée, baptisée Émeraude, a donc pu voir le jour.

Aujourd’hui, face à l’engouement que suscite « la verte », l’exploitation se diversifie dans d’autres produits aromatisés à la verveine : huile d’olive, moutarde, confit de liqueur… et termine la conversion de l’ensemble de sa production en agriculture biologique. Bonne digestion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *